L’annonce matrimoniale

Je fais le pied de grue sur ce trottoir à l’attendre.

Elle doit être belle, blonde et élancée, d’après sa description sur la petite annonce à laquelle j’ai répondu.

Dans ma lettre de contact, j’ai raconté que j’étais sportif, cadre supérieur dans une grande entreprise et que j’aimais sortir dans les musées, les soirées, etc.

Déjà, sur mon apparence, elle verra bien vite la vérité. Pour le reste, je lui laisserai le temps de découvrir ce qu’il en est.

Je tiens bien fort le bouquet de roses que j’ai prévu de lui offrir, pour lui faire passer la déception du fait que je ne corresponde pas à ce que j’ai écrit.
En même temps, tout le monde ment sur les annonces.
Personne ne viendrait si on écrivait la vérité.

Les femmes ne veulent que des princes charmants et les hommes fantasment sur des filles plantureuses, c’est normal.

Ah, la voilà.

Elle est belle, blonde et élancée…

Merde, elle n’a pas menti !

Je me tire !
Elle ne respecte pas les codes des petites annonces !

Par @ogerault

Publicités

Petite annonce

« A louer
appt amén ds part coll
3p : 2 ch, kitch
Gd surf hab
600 cc »

Ok, ne paniquons pas, je vais la comprendre.
Hum, bon : « A louer, appt » ça c’est bon.
Mais « amén » ? Comme d’accord ? Mais d’accord avec quoi ?
« Part coll » : une partie de colle ? Les papiers peints sont à refaire, c’est ça ? Ça ne me dit rien de faire des travaux.
« Kitch »… D’accord, ils sont honnêtes, mais ça me plaît moyen si c’est kitch ! Je suis plutôt moderne.
Et le rapport entre le « surf » et l’appart ? Mais je ne cherche pas du tout au bord de la mer !!
Et puis ils pouvaient se priver de faire 600 coucous. Ça fait pas très professionnel. Et on ne se connaît pas encore…

Bref, encore une annonce qui n’est pas pour moi.
En fait, je recherche juste un appartement aménagé, de 3 pièces avec 2 chambres, et une petite cuisine, mais assez grand, pour environ 600€ avec les charges.
C’est quand même pas sorcier.
Je devrais pouvoir trouver  !

Par @Samantha_rstd

Vol AF 0422

En retard, en retard, je suis en retard, pardon mais je n’ai pas le temps de demander pardon, je suis en retard, terriblement en retard ! Je m’envole ! »
M’avez bousculé avec votre valise, vous êtes retournée trop vite, seulement le temps de voir vos yeux – bleus. N’ai pas eu le temps de répondre, bouche bée. Vous ai suivie et retrouvée dans la queue pour l’embarquement, perdue dans l’avion – quelle classe ?
10 heures + tard nous arrivions à Bogotá, ai repensé à la bousculade – vous si pressée, si fragile, ici.

J’ai craint pour vous. Serait à l’Ambassade chaque vendredi pm.

Par @AuroreMinhuit

Special Suicide

Bonjour,

Je suis le célèbre internaute qui songa un jour à lancer des services d’assistances au suicide, avec le statut d’auto-entrepreneur. Ceci dans le but de rompre la médiocrité de son existence. Un jour, un internaute racontait des choses sur internet, au sujet de son raz le bol et d’agression qu’il comptait commettre contre des représentants d’une certaine fange de la population portant des survêtements et des sweats-shirt à capuche.
Je lui ai répondu que le seul câble que tu péteras est celui avec lequel tu tenteras de te pendre. Et comme j’avais visé juste, j’ai ajouté qu’en fait non, tu ne te pendras pas, l’envie te passerait après avoir perdu 1 heure à choisir quel costume porter pour ton suicide. Le type était un esthète, et moi je connais le truc, une fois j’ai arrêté de fumer pendant 3 semaines parce que j’avais la flemme de sortir acheter des clopes. La procrastination est un remède contre le suicide, c’est pour cela que j’ai eu l’idée de lancer une marque de fringues et d’accessoires baptisée Spécial Suicide. Spécial Suicide, ça sonne bien comme nom de marque, « Pour ne plus se poser de questions », c’est le slogan. Spécial Suicide, c’est également une agence de coaching pour préparer tous les détails d’un suicide réussi : méthodologie, timing, dosage de la souffrance, testament, rédaction de la lettre de suicide… et ce genre d’intendance. Les services sont gratuits (notre second slogan est : « votre mort n’a pas de prix, nos services non plus »), vous trouverez ma pub sur vivastreet et facebook et je monétise mon activité en vendant aux familles des produits « souvenirs » dérivés (tshirt, mug, calendrier…) flanqués des photos des suicidés. En 2014 nous lancerons une nouveauté, le film souvenir de votre extinction.

Par @beauteterminale

Co-voiturage

Par obligation je dois faire mon premier co-voiturage (non je n’ai pas peur, enfin pas beaucoup).
Le rendez-vous a lieu sur le parking de l’hypermarché (ça va, ce n’est pas un rendez-vous galant non plus).
La voiture est récente et d’une marque de luxe (on a le droit de dire la marque ? Si c’est non : c’est une allemande en 3 lettres, pour ceux qui voudraient savoir).
Tant mieux, je n’aurai pas le dos et les fesses en compote dans un vieux tacot, c’est déjà ça.
Et la bonne surprise c’est que le conducteur a l’air agréable (comprenez classe, souriant, bref beau gosse).
C’est mieux pour faire les 200 km (même si ce n’est pas nécessaire).
Ah, bah non, pardon, ce ne sera pas le conducteur.
En fait, il me tend les clés en m’expliquant qu’il est fatigué et qu’il a choisi le co-voiturage justement pour ne pas conduire (dommage, je pensais dormir pour récupérer de ma courte nuit).
Passées les banalités et présentations d’usage, il met la radio, mais n’arrête pas de zapper sur toutes les stations. Ça m’agace prodigieusement (non, je suis bien elevée, je ne dis rien, mais je n’en pense pas moins).
D’habitude, je conduis seule. Je mets donc la musique qui me plaît (pour tout vous dire nous n’avons vraiment pas les mêmes goûts musicaux, mais vraiment pas).
Et puis, je garde toujours à portée de main mon sac sur le siège passager (oui, il est lourd, mais j’ai toute ma vie dedans).
C’est pour ça que quand j’ai freiné un peu brusquement, j’ai fait comme d’habitude : j’ai tendu la main droite pour l’empêcher de tomber.

« Oh pardon, c’était votre entrejambe… »

Par @Samantha_rstd